Recherche

Les recherches en information-documentation de l’ENSFEA s’inscrivent principalement en Sciences de l’information et de la communication, dans les Recherches en éducation de l’UMR EFTS (Education, formation, travail, savoirs) de l’Université Toulouse 2 Jean-Jaurès.

Cécile Gardiès est professeure de l’enseignement supérieur agricole  en sciences de l’information et de la communication. Ses travaux de recherche interrogent les enjeux du partage des savoirs dans une approche théorique et épistémologique autour des concepts information-connaissance-savoir, médiation et dispositifs. Deux axes sont explorés, le premier concerne la didactique de l’information au travers des pratiques d’enseignement-apprentissage en classe ou hors classe. Le second concerne la médiation numérique des savoir dans ses dimensions langagières, symboliques et techniques. Du point de vue méthodologique, sur le terrain de l’enseignement secondaire agricole, elle développe une approche collaborative et qualitative, autour principalement de captation vidéos et d’entretiens avec les acteurs.

Isabelle Fabre est maître de conférences HDR en sciences de l’information et de la communication. Ses travaux de recherche interrogent les espaces documentaires de différents lieux de savoirs (centres de documentation et d’information de lycées, bibliothèques publiques et universitaires, médiathèques de musées). Elle s’intéresse plus particulièrement aux pratiques professionnelles et aux usages de ces espaces à partir de l’approche théorique de la médiation et du dispositif. Les méthodes de recueil de données utilisées s’inscrivent dans une approche qualitative et sensible des représentations et des imaginaires.

Recherche sur les Learning Centres

Un doctorat et un post-doctorat débutent en 2017 sur les Learning centres. Les recherches porteront sur l’évaluation des nouveaux dispositifs pédagogiques et numériques déployés dans l’enseignement agricole, à l’Ecole Nationale Supérieure de Formation de l’Enseignement Agricole (ENSFEA) et dans les établissements du projet DEFI Diversités (Déployer l’Excellence en Formations d’Ingénieurs par et pour les Diversités). Elles s’inscrivent dans une double approche en sciences de l’information et de la communication et en sciences de l’éducation. Elles participeront au pilotage des Learning centres et à la production de connaissances scientifiques dans ces champs. Le post-doctorat aboutira sur un rapport de recherche en août 2018 et le doctorat se finalisera en 2020. Les deux recherches se construisent en complémentarité.

Le rapport de recherche: évaluer les dispositifs des Learning centre

Le post-doctorat s’intitule « Transformation numérique et nouveaux processus d’enseignement-apprentissage : médiation des savoirs et construction collective de connaissances au sein de Learning centres » sous la co-responsabilité scientifique de Cécile Gardiès et de Jean-Baptiste Puel. Il a été retenu par le projet « Recherche et Société(s) » de la Région Occitanie.

L’objectif de ce projet est d’analyser et d’évaluer les dispositifs Learning centre et leurs sous-dispositifs (Learninglab, FabLab, accessLab, Teachinglab et salles de pédagogies actives) ainsi que les changements en termes de pratiques d’enseignement et de processus d’apprentissage pour les étudiants et les enseignants. Le post doctorat participera également à la production de ressources pour valoriser les Learning centres (résultats, publications, rapport de recherche …).

Dima Hanna, docteure en sciences de l’éducation

2016 Thèse intitulée « usages numériques informels des enseignants du primaire et contribution à leur développement professionnel » sous la direction de Séraphin Alava à l’UT2J.

Thématiques de recherche :

  • Usages numériques
  • Développement professionnel des enseignants
  • Pratiques professionnelles des enseignants
  • Travail collaboratif des enseignants
  • Innovations pédagogiques et technologiques
  • Environnement numérique du travail

 

La thèse : évaluer les usages des Learning centres

 Titre de la thèse : « co-construction d’une évaluation des usages de nouveaux dispositifs pédagogiques et numériques » sous la direction de Cécile Gardiès et Julitte Huez.

La démarche d’évaluation envisagée est celle de la référentialisation (Figari et Remaud, 2014). Elle consiste à construire en partenariat avec les acteurs concernés les outils de l’évaluation. Un comité de thèse composé de représentants des différents établissements veillera à la dimension collaborative de l’évaluation. De part cette évaluation, des connaissances scientifiques seront produites sur les usages des dispositifs au sein des Learning centres, pensés à travers la circulation des savoirs. Une méthodologie qualitative sera adoptée : passation d’entretiens, analyse des traces d’apprentissage, observations filmées et analyse des équipements et de leurs usages

Coline Barthelemi

Master en Sciences de l’éducation, parcours « professionnalisation de la formation et de l’accompagnement » à l’UT2J, dirigée par Lucie Aussel. Le mémoire de M1 a porté sur le rapport aux savoirs d’apprentis de CAP en lien avec leurs projets, celui de M2 sur l’hybridation des savoirs dans la co-construction d’un système de tutorat entre apprentis. La thématique des savoirs sera approfondie dans la thèse.

 

 

Haut de page ↑  
Secured By miniOrange