Open Access

OPEN ACCESS ET DIFFUSION DE L’INFORMATION SCIENTIFIQUE

La diffusion de l’information scientifique se fait aujourd’hui dans un contexte de plus en plus favorable aux structures éditoriales. D’un côté nous avons les chercheurs et la recherche publique, financée par l’Etat, qui fournissent gratuitement le fruit de leurs travaux aux éditeurs. En aval, étudiants, chercheurs et bibliothèques d’établissements universitaires doivent payer au prix fort des abonnements à des revues pour accéder à cette information scientifique alors qu’initialement celle-ci avait parfois été produite par des membres de leurs propres institutions. Or le coût de ces abonnements (sur support papier mais surtout dans leur version électronique) connaît ces dernières années une augmentation considérable. Cette augmentation oblige les bibliothèques universitaires à réduire régulièrement le nombre de titres auxquels elles sont abonnées.

Pour remédier à cette situation, de nombreuses institutions développent des projets en lien avec le concept d’archive ouverte (aussi appelé « open access »). Il s’agit en fait d’encourager les chercheurs à déposer leurs productions sur des sites d’archives institutionnels, l’objectif étant à la fois de conserver ces publications de façon pérenne, d’en garantir le libre accès et de valoriser leur taux de citation sur le web.

Plusieurs articles parus récemment dans le quotidien Le Monde ont tenté de dresser un état des lieux et de faire le point sur le sujet :

 

LA COLLECTION ENSFEA SUR LE SITE HAL (ARCHIVE OUVERTE DU CNRS)

Suite à la décision du Conseil scientifique du 26 mars 2018 d’accompagner les enseignants-chercheurs de l’ENSFEA à déposer leurs publications dans l’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, une collection ENSFEA sur ce site institutionnel a été créée : https://hal.archives-ouvertes.fr/ENSFEA.

Des services d’aide au dépôt sont mis en place dans le cadre d’ateliers individuels et collectifs. Cette collection a pour but d’améliorer la visibilité internationale et la consultation des publications, de valoriser la production des chercheurs, des laboratoires et de l’ENSFEA, d’offrir aux chercheurs la possibilité de gérer leur bibliographie en constituant des listes de publications et en créant leur page web personnelle, tout en garantissant un accès pérenne public aux publications. Elle permettra également de fournir des indicateurs de production scientifique dont l’école a besoin. La bibliothèque assure ainsi l’enregistrement et gestion documentaire, en lien avec le service Recherche, de cette production scientifique. Elle assure un travail de veille, d’information et de sensibilisation aux enjeux de l’IST (Information Scientifique et Technique).

 

FORMATION ET ACCOMPAGNEMENT AU DÉPÔT POUR LES ENSEIGNANTS CHERCHEURS DE L’ENSFEA

Les enseignants-chercheurs de l’ENSFEA désirant effectuer des dépôts sur le site HAL sont invités à prendre contact avec les documentalistes.

Contacts : Sylvie Sognos (tél. 05 61 75 34 23 ; sylvie.sognos@educagri.fr) et Fabien Gabaig (tél. 05 61 75 34 38 ; fabien.gabaig@educagri.fr).

Par ailleurs, il existe un certain nombre de tutoriels mis en ligne sur le site HAL qui pourront vous aider dans la gestion des dépôts. Cette collection de tutoriels vidéo a été co-réalisée avec l’INIST.

Liste complète des tutoriels vidéo sur HAL

 

LA PLATEFORME OPEN EDITION

OpenEdition est une infrastructure dédiée à la communication et à la publication des résultats de recherche. Véritable environnement complet en libre accès sur le Web, elle propose quatre plateformes complémentaires :

  • Revues.org diffuse près de 690 revues de sciences humaines et sociales
  • Calenda est un agenda des sciences sociales et permet à tout organisateur d’événement scientifique de diffuser l’annonce et le programme complet de son colloque ou de son séminaire sur le Web. 22 000 programmes ont été diffusés depuis sa création en 2000.
  • Hypothèses est une plateforme dédiée aux carnets de recherche, des sites web légers par lesquels les équipes peuvent diffuser de l’information directement et de manière autonome sur l’actualité de leurs recherches. Hypothèses accueille aujourd’hui plus de 660 carnets de recherche.
  • OpenEdition Books, pour finir, permet la diffusion en libre accès de collections de livres en provenance des catalogues de presses universitaires et d’éditeurs de sciences humaines. Ouverte en février 2013, la plateforme diffuse déjà plus de 800 livres et est engagée dans un programme de mise en ligne de 16 000 ouvrages supplémentaires d’ici 2020. C’est au total plus de 200 000 documents qui sont ainsi mis à disposition de tous en libre accès sur Internet.

Alors que les projets et équipements en matière d’humanités numériques sont traditionnellement focalisés sur les sources et les données, OpenEdition vient apporter des réponses techniques solides à la question lancinante de la diffusion en ligne, de la valorisation mais aussi de la pérennisation des résultats de la recherche. Basée en France (le Cléo est une unité mixte associant le CNRS, l’Université d’Aix-Marseille, l’EHESS et l’Université d’Avignon), cette infrastructure prend une dimension fortement internationale : des projets spécifiques sont lancés dans les zones lusophones, hispanophones, germanophones, anglophones, et en Italie, où des partenariats sont noués avec des institutions de recherche ou des acteurs de l’édition scientifique, permettant ainsi aux plateformes d’accueillir des contenus publiés dans ces différentes langues. Avec plus de 35 millions de visites annuelles, OpenEdition propulse donc les publications de sciences humaines francophones dans un espace numérique, ouvert, international et surtout multilingue. C’est sans doute la meilleure stratégie pour assurer une visibilité maximale à la recherche française en sciences humaines et sociales.

Haut de page ↑  
Secured By miniOrange